Pour une stratégie continentale d’intelligence économique

Publié le par JTC


Dans Cinq surveillances de base pour une entreprise compétitive, nous avons vu que le monitoring de l’information formelle et informelle, de la concurrence, des grandes tendances du marché, des technologies et des ONG spécialisées peut être décisif pour une entreprise en compétition. Nous sommes malgré tout arrivés à la conclusion que, face au durcissement des affrontements économiques sur la scène internationale, l’entreprise africaine est contrainte de passer à l’étape suivante, à savoir l’intelligence économique, entendue comme un processus de collecte, de traitement et de diffusion de l’information utile aux acteurs économiques. Or, dans ce domaine, seules, les entreprises peuvent à la fois beaucoup et pas grand-chose. Elles peuvent beaucoup parce qu’une entreprise, prise isolément, est capable de mettre en place une unité d’intelligence économique ou de veille stratégique performante, à l’instar de la BMCE Bank au Maroc ; pas grand-chose, hélas, parce que la guerre économique, telle qu’elle frappe le continent, exige que d’autres acteurs de poids se tiennent instamment aux côtés des entreprises dans le cadre d’une stratégie continentale. Il s’agit des organisations de la société civile, des Etats, des organisations sous-régionales et de la nouvelle Autorité africaine...


Date : 10/11/09
Source : Les Afriques
Auteur : Guy Gweth
http://www.lesafriques.com/actualite/pour-une-strategie-continentale-d-intelligence-economique.html?Itemid=89

Publié dans Renseignement

Commenter cet article