Effet Gigo dans les sondages ?

Publié le par JTC


Connaître l’image que les citoyens ou les clients vous attribuent ou prévoir quelles seront leurs préférences le jour du vote ou de l’achat sont des préoccupations indispensables à qui veut piloter correctement son offre politique, sociale ou marchande dans les opinions publiques.

Ce n’est donc pas l’utilité des sondages qui est contestable, encore moins leur soi-disant manipulation de l’opinion. C’est, aux yeux des praticiens exigeants de l’intelligence économique, l’inexactitude des informations qu’ils recueillent et l’inadéquation de leurs protocoles d’études et de traitement des données. Comment s’étonner alors du flou et de la pauvreté des enseignements qu’en tirent les grands instituts ? Comme le rappelle opportunément Jean-Luc Hannequin : « Garbage In, Garbage Out ». (Je connaissais, de cette formule, une version plus… triviale.)

La méthodologie des instituts de sondages ? Elle n’a pratiquement pas changé depuis leur invention par Gallup à la fin des années 20. Elle repose sur trois principes : le déclaratif, la statistique et l’analyse sociologique...


Date : 15/09/09
Source : Les Echos
Auteur : Yves Philoleau
http://blogs.lesechos.fr/article.php?id_article=2977

Publié dans Renseignement

Commenter cet article