L’obsession du renseignement

Publié le par JTC


Du secteur militaro-industriel aux PME, l’intelligence économique est devenue courante.

C’est la guerre. Economique, certes, mais guerre quand même. Et qui dit guerre, dit renseignement. A la différence de l’espionnage classique, apanage régalien des Etats, le renseignement économique pose problème : de nombreux policiers, gendarmes ou militaires se sont reconvertis détectives privés. Sous l’appellation «intelligence économique», sotte traduction de l’anglais (intelligence = renseignement). Un fourre-tout qui mélange différents métiers - sécurité des bâtiments, des expatriés, veille dite «stratégique» sur le Net, recherche de l’information dite «grise», lobbying, stratégie… - sans cadre réglementaire. Si ce n’est la loi antipantouflage (souvent contournée) qui interdit pendant cinq ans à un ex-fonctionnaire de travailler dans le privé sur des sujets auxquels il aurait eu affaire dans le public...


Date : 24/07/09
Source : Liberation.fr
Auteur : Renaud Lecadre
http://srv06.admin.over-blog.com/index.php?module=admin&action=publicationArticles:editPublication&ref_site=1&nlc__=111248891148

Publié dans Renseignement

Commenter cet article