La psychologie du complot

Publié le par JTC

 

Finalement, une analyse psychologique des gens qui croient aux théories du complot! Les psychologues britanniques qui se sont attelés à cette tâche ont plus particulièrement ciblé, sans surprise, les récits post-11 septembre.

Parmi les caractéristiques prévisibles de ces « croyants » : ils parlent (très) fréquemment des complots, ils adoptent une attitude cynique envers les autorités, et ils sont très méfiants à l’égard des autres. Au-delà des attitudes, c’est d’une façon de penser dont il s’agit, qui colore une bonne partie de l’existence de ces personnes. Elles sont naturellement sceptiques à l’égard de toute information émanant du gouvernement, mais laissent tomber tout sens critique devant une source qui adopte leur façon de penser. En revanche, ces personnes partagent un optimisme : celui de découvrir un jour « la vérité » qui fera d’elles des agents de changement social.

Source : Applied Cognitive Psychology

Agence Science-Presse

http://www.sciencepresse.qc.ca/node/24164

Publié dans Management

Commenter cet article