Une analyse de la personnalité pour mieux manipuler

Publié le par JTC


La théorie des Big Fives est jugée comme la plus pertinente, actuellement, pour appréhender la personnalité d’une personne et ainsi détecter ses motivations et ses attitudes probables.

Elle part du principe que la sphère de personnalité de toute personne peut être caractérisée à partir de 5 grands facteurs bipolaires.

Des instruments ont été développés à partir de cette théorie, le plus répandu est le test standard appelé NEO PI-R
Cet instrument donne 6 traits spécifiques de personnalité à chacun des 5 traits globaux, on peut ainsi constituer le tableau suivant :

Description des Domaines et des Facettes :

1)    Névrosisme (stabilité émotionnelle) : Identifie les individus enclins à des douleurs psychologiques
- Anxiété : Tendance à éprouver de la timidité, des craintes et de l’inquiétude
- Colère-Hostilité : Tendance à ressentir de la colère et des émotions du même ordre que la frustration
  et l’amertume
- Dépression : Tendance à éprouver des sentiments de culpabilité, de tristesse, d’impuissance et de solitude.
- Timidité sociale : Tendance à éprouver des émotions de honte et d’embarras
- Impulsivité : Incapacité à maîtriser ses désirs et ses besoins
- Vulnérabilité : Vulnérabilité au stress
 
2)    Extraversion : Tendance à la sociabilité, à être d’un naturel actif, confiant et optimiste.
- Chaleur : Intérêt et attitude amicale envers les autres
- Grégarité : Préférence pour la compagnie des autres
- Assertivité : Tendance à se montrer dominant, énergique et ambitieux socialement
- Activité : Rythme rapide, vigueur et énergie
- Recherche de sensations : Besoin impérieux d’animation et de stimulation
- Emotions positives : Tendance à éprouver des émotions positives, telles que la joie, le bonheur
 
3)    Ouverture d’esprit : Curiosité envers son univers interne et externe.
- Ouverture aux rêveries : Imagination vive et active, tendance à se créer un monde intérieur intéressant
- Ouverture à l’esthétique : Appréciation de l’art et de la beauté
- Ouverture aux sentiments : Réceptivité de leurs sentiments et de leurs émotions propres
- Ouverture aux actions : Volonté affichée d’essayer des activités différentes et nouvelles
- Ouverture aux idées : Curiosité intellectuelle
- Ouverture aux valeurs : Capacité à remettre en question ses propres valeurs, ainsi que celles des figures
   d’autorité
 
4)    Amabilité : Tendance à être agréable, sympathique et disposé à aider les autres.

- Confiance : Croyance en l’honnêteté et aux bonnes intentions des autres
- Droiture : Tendance à la sincérité et à la franchise
- Altruisme : Préoccupation active du bien-être des autres
- Conformité : Tendance à se soumettre aux autres lors de conflits interpersonnels
- Modestie : Tendance à l’humilité et à l’effacement
- Sensibilité : Attitudes de sympathie et de préoccupation pour les autres
 
5)    Conscience : Degré d’organisation, d’obstination, de contrôle et de motivation dans un but précis.
- Compétence : Croyance en sa propre efficacité
- Ordre : Organisation personnelle et soin
- Sens du devoir : Adhésion stricte à ses principes éthiques
- Recherche de réussite : Besoin d’accomplissement personnel dans le travail
- Autodiscipline : Capacité à entreprendre et à terminer des tâches malgré les distractions
- Délibération : Tendance à bien réfléchir avant d’agir


L’interprétation d’un profil se base sur l’identification de quelques traits distinctifs de la personnalité.

A partir de ces comportements observables (exemples : « elle perd vite son calme, elle est souvent de mauvaise humeur,… »), on peut en déduire la conduite probable d’une personne.
Ces conduites probables ont été déduites après l’observation de fortes corrélations entre les différents traits de différents tests.

En fonction de ses observations, l’intérêt est de pouvoir jouer avec les failles que revêt chaque trait de personnalité.
Cela peut se faire de deux façons :
-    En mettant la cible mal à l’aise, par exemple, en utilisant le silence avec un extraverti ou en exposant un introverti face à un public.
-    En exacerbant le trait de caractère, par exemple, une personne qui est ordonnée et ayant un  certain sens du devoir pourra être manipulée sur son perfectionnisme et sa rigueur.

Ces exemples sont simplistes et servent uniquement d’illustration. La mise en œuvre d’une telle opération de manipulation prend en compte de nombreuses facettes de la personnalité qui rend l’analyse beaucoup plus complexe et la mise en œuvre délicate.

Publié dans Management

Commenter cet article

Comptabilité 15/12/2009 14:15


A voir cet article qui est très instructif, il sert principalement au recruteur pour évaluer la personnalité du candidat.


Armelle 07/02/2009 22:13

Intéressant, je ne connaissais pas... Mais en fait, je ne vois pas bien comment vous situez la manipulation la-dedans. Ce que je veux dire, c'est que l'outil présenté, à mon sens, reste un outil. Après, l'usage que l'on en fait, c'est totalement différent : on peut l'utiliser certes pour manipuler, mais aussi sans doute pour aider la personne, par exemple, non ?! Comme bcp d'autres outils d'ailleurs dits "de personnalité".

JTC 08/02/2009 01:54


Vous avez tout à fait raison Armelle.
De nombreux tests de personnalité sont fondés sur les Big Fives.
Ces tests s'adressent aux personnes qui sont désireuses de mieux se connaitre sur les plans personnels, professionnels, sociaux,...
Ils sont aussi utilisés par les recruteurs pour savoir si la personnalité d'un candidat correspond au poste.
Les applications issues des principes des bigs fives sont nombreux, et la manipulation en est une.